jeudi 28 mai 2015

CR: 32 km du trail du Pays de Bray

Bonjour,

Troisième et dernière grosse course de ma préparation pour le marathon du Mont Blanc avec ce trail de 32 km et 900m de d+ qui se déroule proche de Gaillefontaine dans la campagne seinomarine entre Gounay en Bray et Forges les eaux.

Même si cette course s'intègre dans mon plan, je vais quand même me fixer un objectif qui est de battre mon chrono d'il y a 2 ans avec un parcours fait en 3h36 même si celui ci est un peu différent ainsi que les conditions climatiques qui étaient alors très pluvieuse.

Le départ de la course est donnée à Beaussault qui nous rejoignons en car depuis Gaillefontaine , les conditions sont top, la brume se lève peu à peu pour laisser place au soleil. Ce dernier nous permet d'attendre le départ de la course non pas dans le sous sol de la salle des fêtes comme il y a 2 ans mais sous un panorama de la belle campagne normande. En attendant le dit départ, nous regardons passé les coureurs du 49 km tout en effectuant un bon échauffement

9h30, le départ est donné, le groupe de coureurs n'est pas très important avec seulement 66 coureurs, nous rentrons directement dans le sujet avec une côte sur env 600m, un peu raide sur le début mais surtout qui intervient dès le départ d'où le bon échauffement d'avant course ( ce qui m'avait manquer il y a 2 ans). Le chemin n'est pas trop large, j'arrive quand même à doubler quelques coureurs mais je me retrouve rapidement à devoir marcher. Dès que le chemin s'élargit et que le pourcentage baisse, je repars en courant.

Je retrouve rapidement seul mais ça me permet de rester dans mon allure et à l'écoute de mes
sensations. Après ce premier passage en forêt, nous passons dans des chemins longeant des champs avec une surface herbeuse plus ou moins en bon état obligeant à faire attention aux appuies, pas le moment d'y laisser une cheville. Je me rappelle du parcours en début de course mais le reste ne revient que par bribes.

Je me dit que comme au trail de Lyons la forêt il y a 15 jours, les positions vont vite se figer, je rattrape un coureur avec qui on va faire un peu le yoyo, moi étant un peu mieux quand ça grimpe lui plutôt quand ça descend, nous restons ensemble plus ou moins proche jusqu'au 7ème kilomètre avec une côte qui m'avait marquer car elle est vraiment très raide avec des cailloux qui était lors de ma précédente participation, quasiment impraticable sous la pluie nous obligeant à nous tenir aux arbres pour pouvoir monter, heureusement cette fois-ci , un bon appui des mains sur les cuisses suffit.

Je rattrape le coureur dont je parlais plus haut, je suis à une centaine de mètres de lui quand je le perds de vue. Sur le coup, je me dit qu'il a augmenté son allure mais je commence à douter du tracer, ce qui sera confirmer quand je vais croiser 2 coureurs qui me disent qu'on est sur le mauvais chemin, après quelques échanges , nous faisons demi tour et effectivement le parcours partait sur la droite mais la rubalise était collé le long d'un arbre. Je perd 800 bon mètres dans ce moment de jardinage et me retrouve dans le groupe de coureurs que j'avais distancé.

Je suis un peu déçu par cette mésaventure mais reste concentré pour ne pas faire l'erreur d'accélérer pour récupérer l'avance que j'avais mais plutôt essayer de garder mon rythme. J'essaye aussi de rester sur ma stratégie de ravitaillement, c'est à dire boire tous les 15-20' soit environ tous les 3 kms. Pour cette course, exit le sac à eau Kalenji, je cours avec le nouveau sac Raidlight Responsiv 8l (sur lequel je reviendrait dans un autre billet) couplé de 2 flask de 500mm WAA. C'est la première fois que je cours avec des flask en compétitions et il est vrai qu'il est beaucoup plus facile de connaître ma réserve d'eau comparée à une poche à eau. Sur les ravitaillement, je ne prend que de l'eau sachant que je n'ai qu'une barre énergétique sur moi, toujours dans l'objectif de savoir où j'en suis dans ma préparation surtout niveau crampe.

Le reste du parcours est une succession de ce qu'on peut trouver dans notre coin: côte raide ou au contraire côte avec moins de pourcentage mais plus longue, single, descente plus ou moins technique et ce que j'aime le moins, courir en dévers ( je m'étais fais mal à un genou il y a 2 ans sur cette partie de parcours en dévers) ce qui rend, pour moi, ce trail un des plus intéressant en terme de diversité que j'ai pu parcourir dans la région.

La course avançant, je me retrouve de moins en moins en forme et je commence à piocher, je reste un peu plus longtemps sur les ravitos et il commence à me tarder d'être à l'arrivée.

La plus grosse difficulté du parcours et qui le rend atypique, c'est le passage dans le terrain de cross, le soleil commence sérieusement à taper et cette succession rapide de montée-descente casse bien les pattes. Nous arrivons alors au 24 ème km et le plus dur est fait en terme de dénivelé.

Je commence à être un peu raide des cuisses et les nombreux encouragements des bénévoles et des spectateurs font du bien. Nous passons maintenant dans les douves du château de Gaillefontaine signe que l'arrivée est proche. Comme lors des 2 trails précédents, j'essaye de reprendre un rythme plus rapide tout en faisant attention de ne pas trop en faire, je sais que je vais améliorer mon chrono sans l'"exploser" comme je l'aurais voulu mais l'exigence du parcours en aura voulu autrement.

J'arrive à proximité de la salle des fêtes de Gaillefontaine synonyme d'arrivée, je passe par dessus le ruisseau et franchi, non sans être marqué, la ligne d'arrivée avec un chrono de 3h25'50 et une 26ème place sur 66 arrivants. J'améliore mon chrono de 11' sur un parcours un peu plus long (même sans le jardinage) et avec un peu plus de dénivelé.

Données Garmin: https://connect.garmin.com/modern/activity/776839436

Bilan:

Je suis content de ma course et de mon chrono même si je pense que le marathon du Mont Blanc fin juin va être dur et que le chemin de la prépa est encore long
Un petit regret sur la faible affluence de coureurs sur ce trail (plus de 30 coureurs de moins qu'il y a 2 ans malgré les conditions météo bien meilleur) car tout y est top en passant du parcours qui propose un D+ pas fréquent dans le coin pour cette distance et une organisation au top (malgré ce rubalise mal positionné)

Merci pour les photos à Braysport et runningbray

@+
Kejaj

Aucun commentaire:

Publier un commentaire